Les pellicules et la chute des cheveux sont-elles liées ?

Si vous êtes également confronté à une perte de cheveux, c’est normal, mais qu’en est-il si elle est également liée à la présence de pellicules ? On s’interroge à ce sujet car on a remarqué dernièrement une importante perte de cheveux. On a immédiatement pensé à une carence vitaminique ou nutritionnelle. D’un autre côté, notre régime alimentaire est pratiquement le même depuis longtemps, donc les facteurs émotionnels ou de stress pourraient compter. Bien que ce ne soit pas une période particulièrement fatigante ou lourde pour moi. Ensuite, on a vu des cellules blanches floconneuses tomber sur mes vêtements, en fait on pouvait le dire quand on portait des vêtements sombres, noirs pour être exact. Et si les pellicules provoquaient la chute des cheveux ? Et si c’était une relation similaire à celle du chien qui se mord la queue ?

Causes de la corrélation entre les pellicules et la chute des cheveux

Les pellicules ne sont pas seulement une affection dermatologique, mais aussi une affection esthétique qui est vraiment gênante et embarrassante. En effet, la desquamation accélérée de la peau, typique des pellicules, se manifeste sur : les vêtements, les habits et même dans les cheveux eux-mêmes par des flocons blancs de nature grasse.

Il existe de nombreuses causes à l’origine des pellicules. Mais alors, les pellicules et la chute des cheveux peuvent-elles être deux affections étroitement liées ? Certes, scientifiquement parlant, les pellicules ne provoquent pas à elles seules la chute des cheveux. On ne peut pas en dire autant de l’inverse.

En fait, certaines des causes des pellicules, dans certaines circonstances, peuvent être les mêmes que celles qui entraînent ensuite la chute des cheveux. Toutefois, il convient de rappeler que nous parlons de perte de cheveux, et non d’alopécie androgénique, de sorte que dans ce cas, le facteur hormonal-génétique est exclu. Comme il ne s’agit pas d’une calvitie, la situation est réversible, c’est-à-dire qu’il est possible de revenir en arrière une fois que la cause de la perte de cheveux a disparu.

Dermatite séborrhéique et chute de cheveux

La cause en est une affection dermatologique qui doit être traitée, on veut parler de la dermatite séborrhéique. La dermatite séborrhéique est une inflammation de certaines zones de la peau, c’est-à-dire là où l’on trouve une forte présence de glandes sébacées. Elle se manifeste par une éruption inflammatoire de la peau, qui apparaît rougie et pleine d’écailles, tendant parfois vers une couleur jaunâtre.

La dermatite peut se manifester aussi bien sur le cuir chevelu que sur le visage. Ce sont précisément les zones où la concentration de glandes sébacées est plus importante. Dans le cas d’une dermatite pelliculaire qui provoque alors également une chute de cheveux, il n’est pas nécessaire d’utiliser le finastéride ou le minoxidil.

Bien que la perte de cheveux et les pellicules soient présentes, nous ne sommes pas face à une calvitie, il ne faut donc pas la traiter avec des substances qui inhibent la production de testostérone.

Comme on l’a déjà expliqué dans les meilleurs traitements contre la chute des cheveux, une enzyme bloque la production de DHT, un métabolite de la testostérone. La perte de cheveux dépend d’une production excessive de DHT sur le cuir chevelu. Plus de DHT équivaut à une miniaturisation des cheveux, c’est-à-dire des cheveux plus fins, plus cassants et plus courts.

Comment traiter les pellicules ?

Les produits qu’on recommande pour les pellicules sont basés sur des substances fonctionnelles très spécifiques :

Soufre (cheveux et peau gras)

Qui d’entre vous n’a pas, au moins une fois, acheté un pain de savon au soufre pour combattre l’acné de jeunesse ? On pense un peu à tout le monde. Pour ceux qui n’en ont jamais entendu parler, le soufre est la panacée pour les peaux grasses et huileuses. Le soufre est le moins efficace pour les cheveux gras de toute la liste, bien qu’il n’ait pas d’effets cosmétologiques négatifs.

L’utilisation du soufre est toujours limitée car son odeur est très forte et pas du tout agréable. Même avec l’ajout de parfums, ce n’est pas corrigible, c’est un cas vraiment désespéré. L’utilisation du soufre précipité a permis de mettre fin au problème des mauvaises odeurs. Le soufre se lie aux protéines de poids moléculaire élevé de sorte qu’il perd sa volatilité. De cette façon, la mauvaise odeur reste piégée et ne s’évapore pas. Comme elle ne s’évapore pas, on ne la perçoit pas en l’inhalant.

Catrame végétal

Le premier, le goudron végétal, se trouve dans différents pourcentages : 1, 2 et 5%. Le pourcentage indique l’efficacité et la concentration de goudron dans le shampooing. Des pourcentages comme 1-2% sont idéaux pour ceux qui ont une belle masse de cheveux, surtout dans le cas des hommes ou des femmes aux cheveux longs.

Le goudron végétal ralentit le turn-over de l’épiderme, en allant agir sur la cause des pellicules, c’est-à-dire un turn-over cellulaire accéléré, qui provoque la présence de ces écailles qui ne se sont pas détachées de manière optimale. On dit cela parce que l’une des caractéristiques du goudron végétal est qu’il laisse vos cheveux sévèrement ternes et mats. Il va de soi qu’en augmentant la concentration, on augmente également la tendance à rendre les cheveux optiquement ternes.

En revanche, si vous êtes un homme aux cheveux relativement courts ou mi-courts, vous pouvez essayer la concentration de 5%, en fait sur des longueurs courtes vous ne remarquerez pas les cheveux voilés. Parfois, dans certains shampooings, l’effet du goudron végétal est combiné à celui de l’acide salicylique, tous deux excellents contre les pellicules.

Zinc Pyrite

Il s’agit d’une alternative plus efficace que le goudron pour combattre la présence de pellicules, surtout lorsqu’elle est associée à la séborrhée (desquamation sévère). En effet, le zinc pyrithione a une action antiséborrhéique, c’est-à-dire lorsque les pellicules sont grasses.

La pyrithione de zinc n’a pas d’effets cosmétologiques négatifs : elle ne ternit pas et ne rend pas les cheveux ternes. C’est génial et on le trouve dans plusieurs shampooings, comme Klorane, que l’on trouve en pharmacie.

Kétoconazole

C’est l’ingrédient actif d’un shampooing antipelliculaire que l’on trouve en pharmacie, et c’est un véritable antifongique. Tout le monde ne sait pas que, outre les cas mentionnés ci-dessus, le responsable des pellicules est un champignon : Malassezia Furfur.

La science nous préoccupe de ce champignon qui, chez les personnes atteintes de pellicules, s’est avéré être plus présent sur la peau, en grande quantité. Il existe deux produits apparentés dont l’ingrédient actif est le kétoconazole :

  • Triatop est toujours le premier choix en cas de pellicules intenses et pour les cheveux longs, donc à privilégier pour les femmes.
  • Nizoral est plutôt indiqué chez les hommes, en cas de cheveux courts, et l’effet cosmétologique n’est pas significatif.

Plus le pourcentage de Kétoconazole n’est élevé, plus l’effet lié aux pellicules et donc à la chute des cheveux est important, mais le coût est également nettement plus élevé.

Conclusions

Les pellicules et la chute des cheveux n’ont aucun rapport entre elles. Avoir des pellicules n’entraîne pas la chute des cheveux. Cependant, dans les cas où il existe une composante dermatologique affective, comme la dermatite séborrhéique, l’état inflammatoire général de la peau peut rendre les cheveux plus exposés et sensibles.

Ainsi, tout trouble ou affection du cuir chevelu doit être traité : pellicules ou calvitie. Vous devez prendre soin de nos cheveux, sinon ils ne nous donneront jamais la satisfaction dont nous avons besoin.

Enfin, n’oubliez pas qu’une bonne alimentation passe par l’apport de tous les nutriments essentiels. Bien qu’on soit conscient que les rythmes modernes et le smog rendent notre système immunitaire défaillant.

Pour y remédier, vous devez savoir quel complément capillaire peut vous aider à retrouver cet amour et cette confiance en vous, car ceux qui aiment leurs cheveux s’aiment d’abord eux-mêmes.

Faîtes apparaître la beauté vos pieds en choisissant des sandales tendances
Savons pour les boutons : quels sont les meilleurs et comment les utiliser ?