C’est quoi une zone urbaine sensible (ZUS) ?

Définies comme des territoires infra-urbains présentant des difficultés socio-économiques et sociétales, les Zones Urbaines Sensibles ou ZUS bénéficient, généralement, d’une politique spéciale de la ville où elles sont localisées. Leurs statuts sont assez particuliers pour qu’on leur accorde des actions particulières afin de pouvoir réduire les inégalités avec les autres zones.

ZUS : Zones ayant des difficultés économiques

Dans la définition de la Zone Urbaine Sensible, les habitants de cette zone ont des difficultés, et parmi ces difficultés est le domaine socio-économique. Dans le rang des premiers critères pour constater les difficultés économiques qui sont présentes dans la zone est le Revenu. En effet, Il existe un écart de 1000euros entre les zones urbaines sensibles et les autres zones. Si dans les autres zones, les ménages perçoivent en moyenne 3000euros de revenus par mois, dans les zones urbaines sensibles, ce chiffre est de 2000euros. Ceci est expliqué en partie par le taux de chômage flagrant dans ces zones. 45% des jeunes entre 16-24 ans sont en chômage, et 22.7% des personnes entre 25-49 ans, dans les ZUS ; alors que dans les autres zones, les taux sont de 23,1% pour les 16-24 ans et 9,1% pour les 25-49 ans.

Le taux de pauvreté dans les Zones Urbaines Sensibles est de 36,5%, soit environ 1,5 millions de la population française. Ceci engendre des inégalités de patrimoine dans la société, car ces personnes ne peuvent pas acquérir et devenir une propriétaire de maison, par exemple.

ZUS : Problèmes au niveau de l’éducation

Le taux de chômage dans les zones urbaines sensibles est de 24,2%, alors que dans les zones hors ZUS, ce taux est de 9,9%. Ce qui fait un écart de presque 15 points. Ceci engendre de très grandes inégalités dans les territoires françaises. Ce taux très haut s’explique en partie par le niveau d’éducation des habitants de ces zones. En effet, selon les données, plus de 50% de la population dans ces zones ont un niveau inférieur à la BEP-CAP, voire n’ont aucun diplôme. Ce chiffre est moins de 20% dans les autres zones. Moins de 20% ont un niveau supérieur au Bac dans les Zones Urbaines Sensibles, alors que ce chiffre est de 40% dans les autres zones. Alors que parmi les qualifications requises pour trouver du travail est le diplôme.

Les autres caractéristiques des ZUS

À part les problèmes socio-économiques, les difficultés rencontrées par les habitants, comme décrits dans la définition de la Zone Urbaine Sensible, sont encore multiples. Dans ces zones, la délinquance est très marquée par rapport aux autres zones. Entre les problèmes de drogues et les délits, comme les vols et autres délits graves, les zones sont devenues réputées dangereuses. Les infrastructures et l’environnement sont dégradés dans ces zones. Il y aussi les pollutions de tous types : sonores, visuels, olfactifs. Et toutes ces réalités existantes dans les zones ont fait qu’ils sont victimes de mauvaise image. Ceci ne facilite pas la recherche d’emploi par les habitants.

Tout savoir sur le logement en zone urbaine sensible
Comment communiquer avec les jeunes en zone urbaine sensible ?