Commandes barrières de chantier chez un spécialiste en ligne

barrières de chantier

Tous les chantiers de construction doivent être délimités par une barrière de sécurité. C’est du moins le règlement établi dans la majorité des grandes villes européennes. En effet, c’est un moyen de protection assuré contre les éventuels risques d’accident ou d’intrusion. Si vous avez un projet de construction à débuter, il vous faut mettre en place des clôtures de protection fiables, solides et durables.

Pourquoi installer des barrières de chantier ?

La pose de clôture de protection autour d’un chantier constitue une obligation du gestionnaire responsable, du début à la fin du projet. C’est une manière efficace de sécuriser une zone de chantier. En cas de chantier sur voie publique, les barrières rouges et blanches sont utilisées pour avertir les piétons des travaux de construction en cours. De ce fait, avec un contrôle d’accès, seul le personnel concerné pourra pénétrer et sortir de ces zones de chantier.

Sur les chantiers de route, les barrières de sécurité sont accompagnées de cônes de signalisation (lumineux pendant la nuit), pour alerter les automobilistes et les motards. Un chemin de déviation est souvent montré dans ce cas précis. S’il s’agit d’un chantier de construction situé dans un lieu précis, les clôtures empêcheront les personnes malveillantes d’entrer. Pour plus d’informations, faites un tour sur le site www.sinoconcept.fr

Commandez des barrières de chantier chez un prestataire en ligne.

Sur internet, il existe de nombreux spécialistes en protection de zone de chantier. Encore faut-il trouver un prestataire fiable, qui vend des barrières haut de gamme. Pour ce faire, menez une petite investigation : visitez plusieurs sites et comparez les informations essentielles, en fonction de vos besoins. Il existe plusieurs types de barrières plus efficaces, selon le type de chantier.

  • La barrière de protection métallique : elle est résistante et robuste, grâce à la présence de cadres métalliques qui se lient entre elles. Ce type de barrière convient à tout type de chantier, sauf pour les chantiers ou constructions « surprises » qui sont à inaugurer. En effet, cette barrière ne protège pas des regards.
  • La barrière lisse et à cônes : elles sont fabriquées en PVC, et sont équipées d’un système de fixation profond. Les cônes en polyéthylène s’illuminent pendant la nuit, ce qui servira à alerter les usagers de la route pendant la nuit. Ce type de barrières convient surtout aux chantiers sur voie publique.
  • La clôture avec rehausse en grillage : c’est le plus solide et le plus durable. La partie basse met votre chantier à l’abri des regards, et la partie haute grillagée sert à fournir un maximum de protection. Il s’agit d’une clôture fabriquée en acier et en carbone. Idéale pour les grands travaux de bâtiments ou d’autres infrastructures comme les stades.

La largeur et la longueur de vos barrières sont définies en fonction de la dimension de votre chantier. À ce sujet, vous pourrez choisir de simples barrières à poser, pliantes, lestables, extensibles …

Le service après-vente : un autre critère à vérifier avant de fixer son choix

Vous avez trouvé le type de barrière de chantier qu’il vous faut ? Il convient à présent de se pencher sur d’autres critères de sélection, à savoir la qualité du service après-vente. En premier lieu, assurez-vous de trouver que le prestataire assure les poses des barrières autour de votre chantier. Cela vous permettra d’avoir un gain de temps considérable dans l’exécution de votre projet de construction.

Ensuite, assurez-vous que la matière de fabrication des barrières de chantier ne contient pas de polluants, appelés aussi Composés Organique Volatile (COV). Ces derniers sont néfastes à la santé. La peinture doit être recyclable, et ne doit pas contenir de solvants irritants pour la peau ou pour les yeux. Enfin, les clôtures doivent être inoxydables, c’est-à-dire résistantes à la rouille. Une clôture de chantier haut de gamme doit être utilisable plusieurs fois, et durer pendant des années.

Rénovation d’un bâtiment historique : les règles à savoir
Isolation des murs périphériques d’une maison