Tout savoir sur le logement en zone urbaine sensible

De nos jours, beaucoup gens vivent dans la pauvreté. C’est l’existence de zone urbaine sensible. Le logement engendre un enjeu primordial dans cette zone spécifiée par la politique de l’Etat. Dans cette zone, les conditions de logements sont insuffisantes, voire même inadaptées. Dans ce nouvel article, il est nécessaire de connaitre le logement dans la ZUS.

Le logement social inadapté

En général, la plupart des quartiers populaires en termes de logement, dans la zone urbaine sensible, présentes-en deux caractéristiques, telles que : logement social abondant, mais insuffisant et logement social inadapté. Dans la zone sensible urbaine, les infrastructures sont très anciennes, car les logements sont âgés de 40 à 60 ans. Statistiquement, 65 % de logement ont été construits entre 1945 et 1975. A cause de son ancienneté, le logement en zone urbaine sensible est en ruine et mal entretenu. Les chambres dans le logement sont faibles et de mauvaises qualité. Ils sont petits et moins conforts alors que plusieurs familles y vivent. Par cette raison, le logement social souffre d’une certaine vétusté et présence de copropriétés détériorées. Les conditions de logement sont défectueuses, car les pièces sont plus ou moins mal équipées en tant que logement social.

Logement dans la zone sensible urbaine : sans chauffage

Près d’un quart des occupants des zones urbaines sensibles ont connu des sensations de froid dans leur logement à cause de l’existence de mauvaise isolation où à des difficultés d’installation et de mise en place de chauffage. En termes de chiffre selon la statistique de l’Etat, la plupart des ménages les plus pauvres ont enduré d’une période de froid durant la saison d’hiver en raison de la mauvaise propriété de leur logement ou de mal entretien du chauffage. Au sens d’isolation thermique, les logements dans cette zone ne sont pas idéaux. Par cette raison, les conditions de vies des personnes vivant dans lesdits logements sont menacées.

Nuisance sonore dans le logement

Dans la vie quotidienne, la moitié des personnes qui habitent dans la ZUS ont déjà subi des nuisances sonores dans leur logement. Des gens se sont plaints à cause de l’existence des bruits tout au long de la journée ou durant la nuit. La surpopulation dans la zone urbaine sensible provoque aussi la présence de cette nuisance, car les bruits du voisin peuvent rendre la vie réellement impossible. Le manque d’isolation peut s’expliquer de même sur l’existence de ces bruits. Pour tout conclure, les habitants de ZUS sont confrontés aux bruits causés par le voisinage à cause de l’insonorisation des logements.

 

Comment communiquer avec les jeunes en zone urbaine sensible ?
Zone urbaine sensible : quelle politique est mis en place ?